Le paysage politique européen de demain

Le schéma politique qui se dessine en Autriche ressemble beaucoup à un schéma global européen, quel que soit le pays :
– émergence de partis d’extrême-droite, qui cessent de faire de la figuration, en réponse d’une part à la gestion calamiteuse de l’immigration et du laxisme coupable des Etats, et d’autre part suite à la perte d’identité culturelle ressentie par bien des européens. Si on n’y prend garde, les pogroms vont commencer…
– émergence de partis d’extrême-gauche, aux discours aussi populistes que ceux des partis d’extrême-droite, en réaction à la crise économique qui n’en finit pas, aux non-réponses des partis de gauche en matière d’emplois et de pouvoir d’achat. Les vieux schémas communistes sont de retour…
– effondrement des partis traditionnels, qu’ils se targuent d’être de gauche, de droite ou du centre, aux discours ressassés et surannés, de plus en plus creux et vides de sens, et complètement déconnectés de la réalité. Ajoutons que la corruption les gangrène de plus en plus.

On va donc assister à une bi-polarisation musclée de la politique européenne, et les instances de l’UE risquent d’en faire les frais. Qui s’en étonnerait ?

Mais, surtout, ce qui est profondément désolant, c’est qu’il manque clairement un axe politique historique à ce schéma : l’axe libéral. Il faut donc en conclure que, grâce à Keynes et ses nombreux disciples, la sociale-démocratie a littéralement écrabouillé le libéralisme européen : il n’existe tout bonnement plus, à de très rares exceptions près. Nous avons quantité de commerçants, d’entrepreneurs et de partisans de la liberté qui ne savent même pas qu’ils sont libéraux…

Malheureusement, la caractéristique principale des libéraux est leur sens inné de ne pas pouvoir se réunir et de se mettre d’accord sur un programme commun : c’est l’individualisme poussé à son paroxysme ! Nos camarades de France ne font pas exception, malheureusement, et les sempiternelles discussions philosophiques sur le sujet libéral n’ont qu’un lointain rapport avec la réalité du terrain et les préoccupations du quotidien. Voir le PLD français encourager Rama Yade n’est pas fait pour nous rassurer, loin s’en faut. C’est à désespérer un peu que naisse en Europe un courant réellement libéral, d’autant plus que plusieurs partis ont réussi à squatter le vocable libéral, alors qu’ils n’ont de libéral que le nom (et encore…). C’est pourtant ce qu’il faudrait mettre sur pied : un club des partis authentiquement libéraux à l’échelon européen, qui s’entraident mutuellement dans la conquête du pouvoir. Mais on croise tous les jours des libéraux qui disent que la conquête du pouvoir n’est pas libérale… Heureusement que Roger Douglas ne les a pas écouté avant de révolutionner la Nouvelle Zélande ! Mais la Nouvelle Zélande est loin, et Roger Douglas fort âgé…

On peut pourtant être certain qu’il existe un électorat, qui doit dépasser largement les 10%, qui est libéral sans le savoir. Se faire connaître, rassembler, les soutenir, les encourager, leur donner de l’espoir concret et réaliste, et non de la philosophie…

A long way to go…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La démission de Joëlle Milquet

La démission de Joëlle Milquet est l’occasion de se remémorer l’évolution du paysage politique belge francophone et de, peut-être tenter de comprendre pourquoi il n’y a plus de parti libéral au pouvoir. Rappelons que le paysage politique belge était bien plus équilibré que le français : au départ , en 1830, il y avait deux grands partis : le libéral et le catholique. Est venu s’ajouter en 1885 le socialiste. Selon les votes, deux des trois partis formaient une majorité, mais le paysage politique ressemblait à quelque chose de cohérent :
– étatistes de gauche : socialistes progressistes
– étatistes de droite : catholiques conservateurs
– non étatistes : libéraux progressistes
Rappelons que les libéraux et les socialistes sont issus du Siècle des Lumières et de la Révolution Française, donc appelés progressistes, par rapport aux conservateurs de droite, qui représentent ce qu’on appelle l’Ancien Régime, dominé par la noblesse et par l’Eglise. Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Attentats et économie

Le secteur touristique bruxellois a été touché de plein fouet par les attentats. Ceci n’est en réalité que la partie émergée de l’iceberg des conséquences des attentats.

Quand bien même ils étaient inévitables, ces attentats ont mis en évidence, chez qui les ignorait encore, les failles abyssales de la gouvernance publique belge. L’irresponsabilité et l’inconséquence de cette dernière ont fait que notre pays est dans un état de déliquescence avancé. En effet, la Justice est dans un état tel qu’elle constitue elle-même un danger pour le justiciable. Notre secteur électrique et nos réseaux de transport aussi bien ferroviaire que routier flirtent en permanence avec le black-out. Notre enseignement, qui bâtit notre avenir, n’en finit pas de se délabrer. Le plus remarquable est que nos gouvernements sont parvenus à un tel résultat en endettant le pays au-delà de l’entendement, ce qui constitue une menace supplémentaire pour la prospérité des citoyens belges.

Revenons à présent aux conséquences des attentats. Faut-il rappeler que la Belgique est un pays qui a fondé sa prospérité sur le commerce extérieur, tirant parti de sa position avantageuse au cœur de la région la plus riche d’Europe? Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Salah Abdeslam : la suite

Force est de constater que Salah Abdeslam s’est terré dans l’endroit qu’il a estimé le plus sûr pour sa sécurité : Molenbeek. Se faire arrêter à 400 mètres de chez soi alors qu’on est djihadiste peut paraître ahurissant. Mais tel n’est pas le cas, et la Belgique se trouve face à une tâche d’une ampleur considérable. En effet, il sera difficile de prétendre que Sala Abdeslam puisse être resté caché à Molenbeek au nez et à la barbe des forces de l’ordre sans un réseau de soutien performant et complaisant, certainement loin de se limiter à quelques personnes. Autre preuve du soutien s’il en était nécessaire: les policiers cibles de jets de pierres à Molenbeek suite à l’arrestation. Drôle de façon de montrer le soutien avec les forces de l’ordre.  Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Belgium nr 1 !

Une récente étude de KPMG, relayée par DailyFinance.com, conclut au top 5 des pays qui taxent le plus les revenus de leurs citoyens. Qui est surpris de voir que la Belgique se trouve être le pays le plus taxé du Monde ? Pour un revenu de $100.000, KPMG note un taux de taxation de 47%, dont 13.1% de sécurité sociale et 33.9% d’impôts, tandis que pour un revenu de $300.000, le taux observé est de 53.4%, les impôts montant jusqu’à 40.3%. Seule la France dépasse la Belgique pour cette dernière tranche de revenus, fort élevés, admettons-le. Le podium est complété par, en n° 2, l’Italie, en n° 3 la France, en n° 4 le Danemark et en n° 5 la Grèce. La seule vraie surprise vient de la présence de l’Italie en n° 2, qui a donc allègrement dépassé la France et le Danemark, longtemps sur le podium avec notre pays taxeur. Bien entendu, il ne s’agit que de l’impôt sur les revenus, ou plutôt sur le salaire brut, car le calcul ne tient pas compte de la part de l’employeur, qui est une façon habile de masquer à l’employé de combien il est réellement spolié. Chez nous, il faut que l’employeur ajoute encore 33% (rabaissé à 25% avec le Tax Shift) au salaire brut pour avoir une vision globale correcte sur ce que nous laissons sur la table. Soit, dans le cas du salaire de $100.000 (92.000 €), $47.000 en poche pour un débours total de $133.000, soit… 40% ! Ramené à 42.5% avec le Tax Shift. C’est bien entendu sans compter :

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La faillite des centres-ville

Dans une étude récente, L’ULg fait le constat de la mort des centres-ville en Wallonie. Il ne fallait pas être universitaire pour s’en rendre compte, mais une quantification et une cartographie fait du bien, et le constat est accablant. Suite à cette étude, la presse parle de « bons » et « mauvais » élèves. C’est probablement la pire des injures qu’on puisse adresser aux commerçants indépendants que de les montrer comme des « élèves » dépendant de l’Etat, comme s’ils devaient obéir à un pouvoir divin, et comme si c’était, finalement, eux les fautifs de ce désastre. Il n’en est évidemment rien, et l’Etat porte une très lourde responsabilité dans cette hécatombe, pour diverses raisons : Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Paul Magnette et l’Arabie Saoudite

Paul Magnette fait monter le faux-cultisme à l’état d’art contemporain, en défendant le principe des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite, qu’il approuve lui-même. En tant que bon socialiste, il veille jalousement sur ses belles industries d’Etat, qui vivent à coups de subventions et autres Plan Marshall 7 point machin. Ainsi, son électorat bêlant croira dur comme fer qu’il est un grand pourvoyeur de mains d’oeuvre, surtout pas du tout qualifiée. C’est autant de voix prises sur les prochaines élections, surtout que ça ne va pas trop bien dans les sondages. Aussi, commettre un déni de l’éthique nécessaire vis-à-vis de l’Arabie Saoudite est le cadet de ses soucis, aucun arabe saoudien ne votant jamais pour lui. Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Suppression des cotisations sociales du premier engagé

A première vue, nous devrions être contents et heureux de la mesure prise par le gouvernement fédéral de supprimer les cotisations sociales du premier employé engagé. Pourtant, il n’y a pas lieu de l’être . En effet, s’il faut supprimer entièrement le paiement des cotisations sociales du premier engagé, c’est que, en Belgique, engager quelqu’un coûte trop cher. Aussi, il faut remercier le gouvernement fédéral de bien avoir voulu en donner la preuve de manière éclatante. Si c’est trop cher, c’est la faute du gouvernement, et uniquement du gouvernement. Aussi, voir ce même gouvernement prendre une mesure pour contrecarrer une situation dont lui seul est responsable, est assez cocasse ! Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Joyeux Noël !

L’Union des Libéraux vous souhaite de joyeuses fêtes de Noël, et que vos souhaits se réalisent pendant l’année 2016. Toute l’équipe souhaite que vous viviez une année un peu plus joyeuse que 2015, qui laissera malheureusement de tristes souvenirs dans les annales de l’Histoire. Nous avons pu constater à quel point L’Union Européenne est plus occupée à s’occuper de sa bureaucratie outrancière que de nous protéger efficacement contre la barbarie. Les 4 piliers du libéralisme étant la liberté, la responsabilité, la propriété et la sécurité, tentons d’être vigilants au cours de 2016, pour que, sous couverture d’assurer notre protection, l’Etat n’installe pas un climat sécuritaire permanent, concernant l’ensemble de la population. Ce n’est pas de cela dont la population a besoin, mais d’une meilleure prévention et de meilleurs renseignements, toutes choses qui ont failli lors des attentats français de 2015. Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La percée du FN français et les libéraux

Après le scrutin régional français du 6 décembre 2015, la presse parle d’une France « Sous le choc » après la percée historique du FN de Marine Le Pen. Pourtant, le résultat électoral était on ne peut plus prévisible. Lorsque les français ont voté lors des dernières élections présidentielles, il sont clairement exprimé leur exaspération de Nicolas Sarkozy (qui ne l’a toujours pas compris). Aujourd’hui, ils ont compris que le PS n’était pas une alternative crédible, face au bilan catastrophique du gouvernement de François Hollande, tant sur le plan économique que sécuritaire. Avaient-ils d’autre choix que de voter FN ? Non, soyons clairs là-dessus. Il n’y a rien d’autre de crédible pour l’instant. Il existe bien d’autres partis, mais ils ont des discours confus, peu audibles, peu compréhensibles. Donc le FN passe haut la main. Quoi de plus normal ? Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire