Manifeste

L’UdL présente un projet de société pour la Wallonie et Bruxelles, basé sur les valeurs fondamentales du libéralisme que sont :
– La liberté individuelle et la responsabilité
– Le droit de propriété
– La sécurité et la Justice

Ces valeurs sont un antidote aux conservatismes de gauche comme de droite. Le projet de l’UdL ambitionne ainsi d’insuffler un nouvel état d’esprit dans notre pays. Il rendra plus de liberté aux citoyens et aux entrepreneurs en diminuant drastiquement l’emprise de l’Etat. Cette liberté accrue ira de pair avec une plus grande responsabilisation et une Justice revigorée.

Un tel projet permettra le retour de la prospérité et du progrès social dans toutes les couches de la société grâce à l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs et de nouvelles opportunités d’emploi.

1. Rétablissement du pouvoir d’achat

L’UdL vise à rétablir de façon conséquente le pouvoir d’achat. Il propose ainsi une révolution fiscale qui consistera en :
– l’application d’un taux unique d’imposition des revenus des personnes physiques et des sociétés
– l’élargissement de la tranche de revenus non imposables pour les personnes physiques
– la suppression des niches fiscales et des subsides

Cette politique fiscale sera rendue possible par le recentrage de l’Etat sur ses fonctions régaliennes et la diminution drastique de son train de vie. Tous les niveaux de pouvoir auront l’obligation de remettre des budgets en équilibre ou en boni, tout boni étant affecté en priorité à la réduction de l’endettement.

2. Pour une existence plus libre

Un objectif essentiel du projet de l’UdL est de réduire l’intrusion de l’Etat dans la vie de ses citoyens et de ses entreprises afin de leur permettre de retrouver une plus grande liberté d’existence. Cette évolution se traduira par un désarmement législatif et réglementaire. Elle ne sera cependant pas synonyme de loi de la jungle puisqu’elle sera accompagnée d’une plus grande responsabilité des principaux intéressés.

3. Restauration de la responsabilité des citoyens

La responsabilité des citoyens sera restaurée grâce à plusieurs mesures telles que :
– la consultation populaire, tant pour des décisions locales que nationales
– le financement exclusif des partis politiques par la cotisation de leurs membres, cotisation qui restera plafonnée annuellement
– la prise en charge systématique de la délinquance juvénile en dépassant le seul cadre répressif, associée à une responsabilisation des parents

4. Une Justice revigorée

Une Justice déficiente nuit à l’établissement d’une société libre et sûre. Dès lors, les codes civil et pénal seront revus fondamentalement, dans un souci de simplification et d’applicabilité dans la réalité de notre époque. L’organisation même de la Justice sera modernisée.

L’objectif est de rendre la Justice dans des délais plus courts de manière à la rendre plus effective, ce qui contribuera au final à un meilleur respect de la loi.

5. Une Refonte de l’Enseignement

L’enseignement est le secteur qui conditionne le plus grandement le bien-être futur de notre société. L’UdL lui portera dès lors une attention toute particulière et propose un projet très ambitieux. Ce projet comporte quatre grands axes :
1) Refonte de l’organisation des études : tronc commun primaire de 8 ans, cycle secondaire de 3 à 5 ans (4 ans pour le général) et une filière secondaire optionnelle d’approche du monde du travail.
2) Refonte des structures de l’enseignement : décentralisation, autonomie du pouvoir organisateur et de l’équipe éducative dans la gestion de l’école et l’organisation des cours.
3) Révision du financement des écoles : passage au chèque scolaire garantissant la gratuité.
4) Changement de statut des professionnels de l’éducation : passage sous statut de prestataires indépendants de services intellectuels.

6. Une protection sociale équitable et pérenne

La protection sociale est une composante essentielle d’une société sereine. L’UdL souhaite la rendre la plus équitable possible. Il s’agira aussi de lui redonner tout son sens et de la pérenniser. L’UdL s’inquiète en effet de la croissance continue des dépenses de sécurité sociale par rapport à la production nationale, ce qui conduira tôt ou tard à l’écroulement de l’édifice. Il est ainsi proposé :
1) que l’aide sociale soit concentrée sur les personnes les plus faibles, à savoir les mineurs d’âge, les personnes malades et les personnes âgées.
2) un système de pensions par capitalisation, l’Etat fixant le cadre.
3) que le remboursement des soins de santé relève d’une assurance obligatoire pour tous les adultes, selon un système qui garantira la mutualisation des coûts.
4) que le risque de chômage soit couvert par une assurance individuelle

L’UdL souligne aussi avec force que la meilleure protection sociale des citoyens consiste à leur permettre de vivre de leurs propres revenus, ce que vise plus largement le projet de l’UdL.

7. Un cadre institutionnel assaini

Le projet de l’UdL prévoit de conserver trois niveaux de pouvoir en Belgique, à savoir le communal, le régional et le niveau fédéral qui exercera les compétences que les Régions décideront d’exercer en commun. L’UdL vise à rendre les Régions fiscalement autonomes, au terme d’un processus soutenu de consolidation budgétaire et de désendettement public.

S’agissant de la gouvernance politique, les ministres s’appuieront désormais directement sur les administrations en place, dont la responsabilisation sera accrue. La transparence budgétaire sera renforcée et la Cour des Comptes verra son pouvoir étendu avec un droit d’interpellation de la Justice.

L’UdL prône la séparation complète entre les religions et l’Etat. Aucun privilège ou exemption des dispositions légales ne sera accordé en raison de croyances. Toutes les distinctions établies jusqu’à présent, sur base des critères politiques, raciaux, sexuels, ou autres, seront abolies.

8. Notre place dans le monde

L’UdL sera particulièrement attentif au retour aux fondamentaux de l’Europe, c’est-à-dire du seul objectif qui lui ait été assigné à sa création: « l’accroissement du bien-être des Européens ». Chaque initiative proposée par le Conseil, le Parlement, ou la Commission, ou par un État individuel devra démontrer qu’elle contribue de manière évidente à cet objectif et qu’elle ne peut être assumée plus efficacement au niveau des États.

La Belgique demeurera un pays ouvert au monde. Toute personne étrangère peut s’établir en Belgique, pour autant qu’elle puisse se loger et y vivre en parfaite autonomie. Outre l’accès à la nationalité par la transmission de celle des parents, les candidats à la nationalité belge devront démontrer et maintenir leur contribution à l’accroissement du bien-être général, en plus de s’engager à respecter les droits de l’homme et du citoyen ainsi que la constitution et les lois du peuple belge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s